Rencontre sida

Bien que des moyens de prévention soient mis en place, que le Cameroun héberge plusieurs ONGs et associations de lutte contre le sida, la situation reste alarmante. En effet, plusieurs facteurs entravent le combat contre la maladie: Certaine croyance populaire a considérer le sida comme étant une maladie des "Blancs" ou une punition divine Beaucoup doivent également payer des AntiRétroViraux qui sont normalement gratuits. Ecouter le reportage radio format real player.


  1. Journée mondiale du sida : rencontre avec des survivants de la première heure;
  2. rencontre libertine dole.
  3. les sites de rencontres canadiens.
  4. rencontre tizi ouzou;
  5. Rencontre homme ayant le sida;
  6. Quels sont les principaux axes de recherche de votre laboratoire??
  7. Anthropologie & développement | Numéros.

Posté dans Vivre avec le VIH. En effet, plusieurs facteurs entravent le combat contre la maladie: Certaine croyance populaire a considérer le sida comme étant une maladie des "Blancs" ou une punition divine Beaucoup doivent également payer des AntiRétroViraux qui sont normalement gratuits. Ecouter le reportage radio format real player.

Formulaire de recherche

Posté dans Vivre avec le VIH. Commentaires 0 Lien permanent vers ce billet. Les mêmes constatations s'imposent à la lecture des manuels d'enquêtes et questionnaires relatifs aux "relations entre partenaires". De plus, une question sur les pratiques sexuelles de la femme durant les 12 derniers mois semble fort ambitieuse et risque de ne donner que des informations fragmentaires, très générales et donc inutilisables.

Carael, , p. Un regard sur une enquête CACP menée en avril en milieu scolaire dans la région de Banfora, au Burkina Faso Sicard, , marque les faiblesses de ce type d'étude. Il est ainsi regrettable de n'avoir aucune précision sur les déclarations, pour le moins paradoxales, des élèves disant ne pas utiliser de préservatifs et qui, dans leur grande majorité sur , affirment dans le même temps "avoir peur du Sida" p. Sur quels choix débouche cette "peur" de la maladie, sachant qu'ils refusent le préservatif? Des questions ne sont pas posées mais, aussi, des réponses ne sont pas obtenues: Dès lors, il apparaît difficile de soutenir que "l'élaboration du questionnaire demeure le support de toute étude et que son élaboration et son acceptabilité sont à la base des chances de succès de l'étude" p.

Un site de rencontre pour les malades du sida

Si l'enquête a "très bien été acceptée par les élèves", on peut émettre l'hypothèse que l'insuffisance se situe, en amont de la confection du questionnaire, dans la définition des concepts utilisés et des attitudes décrites: Parallèlement à une analyse, parfois pessimiste "étant donné le caractère privé du comportement sexuel, il risque d'être impossible de savoir la 'vérité' au niveau de l'individu" p. Schopper détaille les résultats d'une étude à laquelle elle a participé en milieu rural ougandais entre janvier et mars et entérine des options et des résultats pourtant contestables.

En complément de l'enquête strictement quantitative, des entretiens approfondis et des groupes de discussion ont ainsi été organisés. Par ailleurs, le constat d'un écart entre la proportion d'individus jugeant "acceptables" les relations sexuelles avant le mariage et ceux reconnaissant en avoir eu avant leur mariage p. Il s'agit là d'une donnée "brute", certes stimulante mais qui peut être l'objet de diverses interprétations: Schopper nous explique ainsi, figure à l'appui, que "plus âgé est le répondant à son premier mariage, plus probables sont des relations sexuelles avant le mariage" p.

Le problème du "déclaratif' semble réellement constitutif de l'approche CACP, quantitative et portant, sans en approfondir les contradictions ou les silences, sur des thèmes relevant de l'intimité. Afin de contourner cette difficulté. Schopper propose de systématiser les procédures d'évaluation à partir de quelques vérifications: Lorsqu'elles sont interrogées par une femme, les femmes reconnaissent en plus grand nombre avoir eu des relations sexuelles les douze derniers mois que lorsqu'un homme pose la question.

Ce choix évite cependant de s'interroger sur le contenu même de la question ayant biaisé les réponses. Nous souhaitons revenir ici sur la question des concepts utilisés lorsque des groupes et des comportements sont étudiés. La notion de "groupes à risque", par son caractère stigmatisant pour ces derniers et inexact sur le plan épidémiologique, a été délaissée au profit de celle de "comportements à risque".

Chine : le premier ministre rencontre des vrais-faux malades du sida

Comme le fait justement remarquer H. Avant d'en venir au contenu même de la démarche adoptée, il importe de préciser, qu'à la différence de nombreux textes sur les aspects sociaux du Sida, le travail de H. Pickering s'attarde longuement sur l'exercice du terrain, les conditions de réalisation de l'enquête. Loin d'être un simple exercice de style obligé, standardisé, formalisé en quelques phrases, la présentation des modalités de la recherche éclaire fondamentalement la problématique de l'auteur.

Les sciences sociales ne peuvent faire l'économie de ce travail critique, en particulier sur des thèmes où la qualité de la relation établie avec les interlocuteurs est un gage d'exhaustivité et de cohérence des informations recueillies, à défaut de leur "véracité", difficilement attestable avec certitude. Subsistent toutefois des imprécisions sur les activités sexuelles des prostituées le prix du rapport sexuel et leur fréquence nombre de clients p.

Par ailleurs, le travail auprès de clients, effectué au moyen d'un bref questionnaire du fait de leur manque de disponibilité, ne peut faire l'objet d'une évaluation rigoureuse H. Pickering reconnait les limites de cette partie de la recherche, précisant cependant qu'elle faillit ne pas avoir lieu, les prostituées craignant initialement que les informations données par leurs clients sur les prix payés ne restent pas confidentielles.

Pas plus que l'on ne reprochera à l'épidémiologie sa démarche comptable, essentiellement quantitative, on ne fera grief à l'anthropologie de prôner une approche longue, empirique et comparative de phénomènes et de groupes circonscrits dans l'espace, à condition que l'objet d'étude l'exige. En se penchant sur les questions de "validation" des enquêtes quantitatives, M. Boulton confirme les dangers de ce hiatus entre méthodes et objectifs.

"Sida et IST. Utilisez un préservatif et faites vous dépister." - Spot "Rencontre sur Internet"

Pour pouvoir prétendre analyser les changements de comportements, les études de grande envergure sur la sexualité doivent inclure des procédures d'évaluation p. Or, le plus souvent, la méthodologie des approches quantitatives, omettant des investigations ultérieures visant à évaluer les informations recueillies, ne se donnent pas les moyens d'appréhender les processus de transformation, au centre de toute analyse anthropologique.

Carael regrette, à cet égard, l'absence de répétition des enquêtes CACP à quelques années d'intervalle, afin d'approcher les changements de comportements p. Les PNLS d'autre part, les sollicitent afin de lancer des campagnes de prévention: Dans une perspective anthropologique, l'intérêt de cette progression de la réflexion réside moins dans l'utilisation en tant que telle de "focus group" que dans la possibilité de "générer de nouveaux domaines d'investigation et des questions qui peuvent être inclus dans des questionnaires et activités ultérieures" p.

Parmi ces "activités", nous pourrions ranger des recherches anthropologiques que les premiers résultats des "focus group" sur les perceptions du Sida, du préservatif ou du dépistage rendent pertinentes. C'est à un projet de ce type que se sont attelés des anthropologues américains et ougandais s'intéressant aux réactions et réponses familiales au Sida McGrath, Par spécificité de l'approche anthropologique nous entendons, aussi bien, le recul dans le temps par rapport à l'objet de recherche permettant d'observer des transformations d'attitudes, que la prise en considération des discours individuels dans leur totalité, n'excluant aucun des thèmes qui définissent les relations sociales, à l'intérieur de la famille et des réseaux amical et professionnel.

MacGrath et de ses collègues, malgré sa relative brièveté cinq mois ne s'apparente pas une étude de type RAP.


  • Navigation.
  • rencontres hommes blancs.
  • je rencontre un homme cahors.
  • Réunion de haut niveau de sur le Sida.
  • Les "rapid assessment" ou "anthropological" procedures" se caractérisent en effet par leur focalisation sur ce qu'A. Desclaux appelle des "données objectives" comportements, conditions de vie Raynaut et F.

    Quels sont vos objectifs en matière de lutte contre le VIH?

    Muhongayire au Rwanda, et parfois même généralisables, contrairement aux idées reçues sur les approches "qualitatives". Avant de présenter les principaux éléments de ce débat, la mise en garde quelque peu provocatrice de B. Il ne s'agit certes là que d'un aspect du "discours éthique" habituel fondé, comme nous le rappelle G.

    Seidel , p. En somme, cela revient à promouvoir des mesures destinées à protéger conjointement la société le "plus grand nombre" et l'individu.

    Un diagnostic de mort

    Sans certitude de confidentialité, aucune information ne peut être donnée par le praticien ni assimilée par le patient. Gréco considère à juste titre que les personnes "incompétentes pour donner légalement leur consentement informé Ajoutons qu'il nous semble que cette "vulnérabilité" concerne tout individu lorsque le consentement puis les assurances de confidentialité sont bâclés ou non respectées pour ces dernières, et pas uniquement "les enfants, les femmes enceintes et allaitantes, les malades mentaux, les personnes psychiquement instables et les prisonniers" p.

    Par ailleurs, je me suis retrouvé dans la position ambiguë de côtoyer des patients qui ignoraient leur statut sérologique. A de rares exceptions près pour lesquelles la demande du séropositif était pressante et s'accompagnait d'indices précis d'abandon des mesures de prévention, il a été décidé de ne pas assumer la révélation de la séropositivité, demeurant de la responsabilité du médecin éventuellement des services sociaux de la structure sanitaire ayant décidé le dépistage.

    Journée mondiale du sida : rencontre avec Petronela Ancuta, chercheuse sur le VIH

    Il est illusoire de vouloir distinguer, dans le domaine éthique, les dimensions personnelles et organisationnelles, celles de la recherche et de l'exercice de la médecine y compris le travail des assistantes sociales. Pour tenter de l'élaborer, une réflexion préalable de chaque discipline sur les effets du Sida sur sa propre démarche s'avère indispensable. Boulton estime que l'établissement de relations durables entre l'enquêteur local elle parle, en général, d"'indigenous worlker" et son interlocuteur est susceptible d'amener des révélations d'informations en principe confidentielles p.

    La proximité culturelle appartenance à la même "ethnie" constituerait un handicap au regard des exigences méthodologiques et éthiques de la démarche anthropologique. S'il n'est pas original en anthropologie de par le rôle de médiation de l'interprète, ce problème revêt une acuité particulière dans le cas du Sida, maladie sur laquelle pèsent toujours honte et soupçon de "faute". Ainsi, la connaissance de la maladie, recueillie et analysée telle que le patient la donne à voir et à comprendre, se trouverait bien évidemment bouleversée par une révélation émanant de l'anthropologue.